Non classifié(e) L'architecture d'entreprise

Battle Royale : Directeur des données contre Directeur des systèmes d’information

Dans le monde en constante évolution de la gestion des données, il est courant d’entendre deux titres : Directeur des données en chef (CDO) et Directeur des systèmes d’information en chef (CIO). Bien que les deux rôles puissent sembler similaires, ils présentent des différences distinctes. Un CDO supervise la gestion, la gouvernance et l’utilisation des actifs de données d’une organisation.

Ils veillent à ce que les données soient utilisées de manière efficace et sécurisée dans toute l’organisation et sont des figures de plus en plus cruciales à l’ère de la transformation numérique. En revanche, un CIO est responsable de la stratégie technologique globale de l’organisation ainsi que de la mise en œuvre et de la gestion des systèmes de technologie de l’information. Bien que les deux rôles traitent des données, l’accent et la portée des responsabilités diffèrent, reflétant cette approche de la gestion des données et de la technologie.

Ce sont leurs différences qui peuvent avoir un impact significatif sur l’alignement stratégique global de l’organisation, l’établissement du budget, les opérations et le retour sur investissement. Avec une quantité croissante de données générées au sein des organisations et des réglementations plus strictes en matière de gestion des données, il est essentiel de comprendre les distinctions entre ces deux rôles et la valeur qu’ils apportent à l’organisation.

Comprendre ces rôles revêt une importance cruciale dans la prise de décisions concernant qui embaucher, comment répartir les responsabilités et comment hiérarchiser les projets, permettant à l’organisation d’utiliser de manière optimale ses actifs de données et de technologie pour réussir.

Qu’est-ce qu’un Directeur des données en chef?

Un Chief Data Officer (CDO) est un cadre supérieur responsable de la gestion de l’écosystème de données d’une organisation. Le CDO est chargé de développer et de mettre en œuvre des stratégies de données qui sont en accord avec les objectifs de l’organisation. Cela inclut la gouvernance des données, la gestion des données, l’analyse des données, et le développement de politiques et de procédures liées aux données pour permettre la création de valeur à partir des données.

Le CDO travaille en étroite collaboration avec d’autres cadres supérieurs, y compris le PDG, le Directeur des systèmes d’information (CIO) et le Directeur financier (CFO), pour s’assurer que les données sont utilisées efficacement dans toute l’organisation. Les principales responsabilités du CDO comprennent :

  • Identifier les risques et les opportunités liés aux données.
  • Assurer la conformité aux exigences réglementaires.
  • Rendre les données plus facilement accessibles à tous les utilisateurs commerciaux et techniques.
  • Favoriser une culture de la prise de décision basée sur les données.
  • Permettre l’innovation basée sur les données (IA).

Les CDO doivent avoir une solide compréhension des besoins stratégiques de l’entreprise, des objectifs de l’entreprise, des cas d’utilisation associés ainsi que des pratiques en matière de technologie, d’analyse de données et de gestion de données.

Dans l’économie axée sur les données d’aujourd’hui, les CDO jouent un rôle essentiel pour s’assurer que les organisations tirent parti de leurs données de manière efficace, gèrent les risques liés aux données, prennent des décisions éclairées et peuvent fournir une innovation perturbatrice (IA).

Qu’est-ce qu’un Directeur des systèmes d’information en chef?

Un Chief Information Officer (CIO) est un poste de direction au sein d’une organisation, responsable de la supervision de la mise en œuvre et de la gestion des systèmes d’information (SI) de l’entreprise. Le rôle principal d’un CIO est de planifier stratégiquement et d’exécuter les initiatives technologiques qui aident l’organisation à atteindre ses objectifs commerciaux.

Ils doivent également posséder une compréhension approfondie des dernières tendances en matière de technologie et utiliser ces connaissances pour stimuler l’innovation et la transformation numérique au sein de l’organisation. En plus de gérer les aspects techniques de l’entreprise, un CIO est également responsable de la gestion du budget informatique et de veiller à ce que les investissements technologiques génèrent un retour sur investissement.

Cela exige une conscience financière aigüe ainsi que de solides compétences en gestion de projet et en négociation. Globalement, le Directeur des systèmes d’information en chef joue un rôle crucial dans la définition de la stratégie technologique globale d’une organisation et veille à ce que l’organisation soit équipée des bons outils pour rester compétitive dans un paysage commercial en constante évolution.

Le Chief Information Officer (CIO) gère les stratégies et les systèmes technologiques d’une organisation. Sa responsabilité principale est de s’assurer que la technologie est correctement alignée sur les objectifs et la mission de l’entreprise. Il doit fournir un leadership technique au département informatique et offrir des services technologiques de haute qualité. Les responsabilités du CIO incluent :

  • Superviser les opérations informatiques quotidiennes.
  • Gérer la sécurité des systèmes.
  • Élaborer et mettre en œuvre des politiques informatiques.
  • Identifier les domaines d’amélioration de l’infrastructure technologique en harmonie avec les objectifs commerciaux et stratégiques de l’entreprise.

Le CIO est également responsable de se tenir informé des avancées technologiques et des tendances, et d’évaluer comment ces avancées pourraient bénéficier à l’entreprise. Un CIO doit communiquer efficacement avec les autres cadres supérieurs et les responsables de département pour garantir que les décisions liées à l’informatique soutiennent et s’alignent sur la stratégie commerciale globale. Ils coordonnent avec les autres cadres et responsables de département pour s’assurer que les équipes interfonctionnelles travaillent à résoudre les problèmes commerciaux de manière efficace et efficiente.

Une responsabilité essentielle pour tout CIO est de veiller à ce que l’infrastructure technologique de l’entreprise soit évolutive et puisse accompagner la croissance. Cela exige d’eux qu’ils restent conscients des tendances technologiques émergentes et qu’ils développent des stratégies pour mettre en œuvre de nouvelles technologies. Enfin, le CIO doit veiller à ce que l’entreprise se conforme aux lois pertinentes sur la protection des données et la vie privée.

Cela inclut la supervision des politiques de protection des données, des évaluations des risques, de la reprise après sinistre et de la planification de la continuité des activités. Dans l’ensemble, le CIO joue un rôle crucial pour s’assurer que l’infrastructure technologique d’une organisation est sécurisée, rentable, efficace et alignée sur les objectifs de l’entreprise.

Comment le Directeur des données en chef s’intègre-t-il dans une organisation?

Le Chief Data Officer (CDO) est un cadre supérieur qui supervise la stratégie, la gestion et la gouvernance des données au sein d’une entreprise. Le CDO doit collaborer avec les autres cadres pour garantir que les données sont utilisées efficacement pour atteindre les objectifs stratégiques. Leurs rôles incluent généralement :

  • Mettre en place le Programme de Gouvernance des Données et l’Équipe du Bureau des Données
  • Créer un Catalogue de Données et des Glossaires Métier
  • Recruter des Propriétaires de Données pour chaque donnée essentielle
  • Créer une culture axée sur les données avec une Communauté des Données
  • Développer et mettre en œuvre des stratégies liées aux données
  • Garantir la qualité des données
  • Gérer les risques liés aux données
  • Assurer la conformité aux réglementations
  • Permettre l’auto-service des données et la réutilisation des données pour les parties prenantes commerciales et techniques

Les responsabilités du CDO incluent également la supervision des mesures de sécurité des données, des cadres de confidentialité des données et de l’éthique des données au sein de l’organisation. Les CDO s’intègrent dans l’organisation en relevant directement du PDG ou du Directeur des Opérations (COO). À mesure que les entreprises adoptent une approche plus axée sur les données, le CDO collabore souvent étroitement avec le Directeur des Systèmes d’Information (CIO) et le Directeur de la Technologie (CTO).

L’objectif principal du CDO est de stimuler la croissance de l’entreprise et de fournir de la valeur grâce aux initiatives liées aux données. Dans certaines entreprises, le CDO peut également superviser des fonctions opérationnelles telles que la création et la gestion de l’architecture des données et la mise en place de systèmes de gestion des données. Le rôle du CDO peut être très complexe et diffère d’une organisation à l’autre.

Cependant, le CDO doit être un excellent communicateur doté de solides compétences en leadership et en relations interpersonnelles pour travailler avec les parties prenantes de l’organisation. Ils doivent avoir une compréhension approfondie des besoins commerciaux, des données et de l’analyse, ainsi qu’un sens aigu pour identifier les informations essentielles à partir des données. Ils doivent également rester à jour sur les dernières technologies liées aux données et les tendances émergentes en matière de données. Dans l’ensemble, le CDO est une partie essentielle d’une organisation qui valorise et utilise les données pour améliorer les résultats commerciaux.

Comment les Directeurs des Données (CDO) et les Directeurs des Systèmes d’Information (DSI) collaborent-ils et s’intègrent-ils?

Les Directeurs des Données (CDO) et les Directeurs des Systèmes d’Information (DSI) collaborent et s’intègrent afin d’assurer l’alignement de l’infrastructure de données et d’information de l’organisation. Ils travaillent ensemble pour aborder les préoccupations stratégiques et opérationnelles, notamment la définition des besoins en données et en informations, l’identification des exigences en matière de conformité et de réglementation, et la supervision des pratiques de gouvernance des données.

Étant donné qu’ils ont des rôles différents mais complémentaires, ils établissent un terrain d’entente pour partager les ressources et l’expertise. Les CDO se concentrent sur la gestion des données, le catalogue de données, les glossaires d’entreprise, la qualité des données, la conformité à la réglementation des données et l’analyse. En même temps, les DSI se concentrent sur la technologie et l’infrastructure, y compris la gestion de l’information, la sécurité et l’architecture. Ensemble, ils veillent à fournir à l’ensemble de l’organisation les données et les informations nécessaires pour soutenir le développement et la mise en œuvre de stratégies commerciales réussies.

Le partenariat entre le CDO et le DSI garantit également que les organisations peuvent s’adapter aux nouvelles technologies et aux exigences réglementaires, ce qui entraîne une croissance et une innovation accélérées. Leurs efforts combinés rationalisent les processus numériques, permettant une meilleure prise de décision et des informations basées sur les données. Les CDO et les DSI doivent travailler en étroite collaboration et maintenir un dialogue ouvert, garantissant que tout le monde bénéficie de ce partenariat.

Les Directeurs des Données (CDO) impulsent le changement en offrant un accès simple aux métadonnées via le catalogue de données.

Les Directeurs des Données (CDO) impulsent le changement en offrant un accès simple aux données à l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise.

Le Catalogue de Données est une manière simple de permettre à n’importe quel utilisateur de rechercher et de trouver les données réelles disponibles au sein de l’entreprise, ainsi que toutes les données potentiellement liées qui pourraient être utilisées conjointement pour créer de nouvelles valeurs.

Ce Catalogue Technique est construit grâce à la découverte des métadonnées techniques et doit être enrichi avec des documentations, des types et des balises telles que « Personnel », « Critique », « Sensible », « Financier », « Marketing », etc.

Pour être en mesure de créer des Catalogues de Données, le CDO a besoin d’aide pour identifier quelles applications collectent des données et comment elles traitent ces données.

Non pas parce qu’ils ont besoin de savoir quelles données doivent être gérées de manière intuitive, mais simplement parce que personne ne possède une excellente compréhension holistique et un enregistrement du flux de données à travers l’organisation, de la justification de sa collecte et de son but. Ce dernier problème est une exigence plus récente, motivée par la nécessité de la transparence concernant le traitement des données pour se conformer à la législation sur la protection des données.

Pourquoi est-il important de comprendre les perspectives des CDO et des CIO sur les données?

Parce que la résolution des défis du Chief Data Officer permettra à son tour de résoudre les difficultés du Chief Information Officer à sourcer de manière fiable des données précises et fiables. En fournissant un approvisionnement inépuisable en actifs de données précieuses, votre Chief Information Officer peut éviter la frustration de ne pas avoir accès aux données correctes lorsque cela est nécessaire.

Vous pouvez accélérer le parcours numérique de votre organisation en gérant de manière proactive les frictions liées aux données auxquelles vos principaux intervenants sont confrontés quotidiennement, et en créant une architecture de données plus accessible et ouverte pour autonomiser les utilisateurs de données dans toute l’organisation.

Comment les CIO et les CDO peuvent-ils unir leurs forces ? En se concentrant sur trois activités essentielles:

1. Élaborer des feuilles de route de l’information

Les Feuilles de Route de l’Information constituent la pierre angulaire de toute transformation numérique. 

Faites Correspondre Votre Demande d’Information à Votre Offre de Données 
Gérez-vous et réglez-vous les données appropriées pour répondre aux priorités en matière d’information de l’organisation ? 

Construisez et Concentrez-vous sur Votre Chaîne d’Approvisionnement en Données 
Cadres techniques et organisationnels, mesures de sécurité, métadonnées et protection des données par conception : autant d’éléments nécessaires pour partager et fournir des actifs de données durables à vos parties prenantes. 

Est-ce si simple ? Eh bien, peut-être pas, mais peu importe l’industrie dans laquelle vous travaillez ou la complexité de votre organisation, ce sont les étapes les plus importantes que vous entreprendrez dans votre quête de suprématie des données, car en tant que Chief Data Officer, c’est ce que l’on attend de vous. 

Imaginez avoir des données durables, réutilisables, de haute qualité, légales et conformes à portée de main, avec une transparence totale sur le traitement/l’utilisation de ces données. 

Imaginez le soupir de soulagement des Chief Information Officers lorsque le fardeau constant de la recherche, de la recherche (au sens figuré) et de l’intégration répétée des mêmes actifs de données est levé. 

Leur objectif est de libérer le CIO, l’équipe de transformation numérique, les scientifiques des données et les responsables marketing afin qu’ils se concentrent sur la manière dont les résultats commerciaux axés sur les données créent de la valeur. Votre objectif est de créer l’espace nécessaire pour cela et de gérer les risques liés aux données, rendant ces équipes efficaces pour créer de la valeur pour votre organisation et vos clients. Cet article de blog traite de la manière dont vous pouvez y parvenir. 

2. Comment les résultats commerciaux axés sur les données peuvent-ils créer de la valeur pour votre entreprise ? 

Comment déverrouillez-vous les informations dont ont besoin vos programmes numériques et analytiques tout en maximisant en même temps la possibilité de réutiliser les données, tout en veillant à ce que les utilisations secondaires restent conformes et légales ? 

Il existe des moyens d’y parvenir grâce à un processus collaboratif dans toute l’organisation, en utilisant des représentations visuelles de vos applications, de vos données, de votre stratégie, de vos risques et de vos contrôles pour comprendre et naviguer dans les flux de données de votre organisation. 

La transformation de votre organisation, passant d’une entreprise informée à une entreprise intelligente, commence par deux questions simples :

Quel changement essayez-vous d’apporter ? Et, 

Quelles sont les mesures/métriques par lesquelles vous déterminerez si le changement a été réussi ? 

Répondre à ces deux questions fondamentales de vos parties prenantes commerciales, et pas seulement du Chief Information Officer, apporte une focalisation et un objectif aux demandes d’information qui vous sont adressées. 

Et qualifier ces exigences pour comprendre quelles données sont nécessaires (en termes de portée et de profondeur), la portée géographique, la classification de sécurité des données requises, les mesures de protection des données (politiques) nécessaires et la priorité de livraison détermine l’ampleur et la portée du défi. 

3. Pourquoi faire des suppositions sur les actifs de données prioritaires ? 

Travailler en collaboration avec vos parties prenantes pour élaborer une feuille de route d’information en évolution vous aide, en tant que CDO, à anticiper et à naviguer dans les complexités de la chaîne d’approvisionnement en données pour maintenir le flux de données. Traduire cette demande en exigences et en mesures concrètes est la prochaine étape, et c’est à ce moment-là que l’outil fait toute la différence. 

Rationaliser la demande de données en livrables bénéficiant à plusieurs parties prenantes est la clé pour maximiser la valeur des données et réduire le délai de mise sur le marché. 

C’est à ce moment-là que les solutions de gestion des métadonnées, qui soutiennent les méthodes et les techniques nécessaires pour cadrer la demande de données et comprendre l’impact sur les actifs informatiques, permettent de simplifier les complexités du processus de rationalisation des exigences en matière de données. 

Alors qu’une simple feuille de calcul peut suffire à court terme pour recueillir les exigences, mon expérience recommande d’avoir une solution de gestion des métadonnées en vue dès le départ, de manière à pouvoir la migrer plus efficacement vers l’outil lorsque le moment viendra, généralement quelques mois après le début de ce processus. Si vous avez de la chance, vous aurez cette capacité établie et disponible. 

Avant et après l’entrée en vigueur du RGPD, plusieurs outils sont apparus sur le marché pour soutenir la gestion des données et la gouvernance de la conformité. 

Beaucoup de ces outils répondent aux mesures de sauvegarde organisationnelles immédiates et aux exigences de conformité législative en matière de protection des données, par exemple, le traitement des demandes d’accès des sujets de données, les analyses d’impact sur la protection des données (AIPD) et le droit à l’oubli. Pourtant, ils doivent prendre en compte la gouvernance des exigences, l’approvisionnement, la préparation, la gestion et la protection continus des données pour un traitement secondaire. 

La plupart du temps, cette capacité doit être remarquée par les fournisseurs d’outils. 

Pourquoi cela ? Parce qu’ils n’ont pas encore compris le défi multidimensionnel de la curation de données adaptées à l’usage, précises, complètes et opportunes pour alimenter la science des données, l’IA et l’apprentissage automatique. 

Comprendre avec précision la bonne source, la qualité et le moment de l’acquisition des données pour l’analyse des données nécessite une compréhension complète de la manière dont les données sont collectées et gérées dans le paysage commercial.

Il serait préférable d’avoir un outil qui soutient les définitions de données et d’architecture à la fois commerciales et techniques.

Cela vous aidera à documenter et à visualiser l’interconnexion et le flux des données.

Ces points de contact représentent les endroits où la conformité aux principes de la protection de la vie privée dès la conception est la plus pertinente. Au point où les applications collectent des données, où les personnes interagissent avec les données, où les processus intègrent des données et où la technologie traite les données, les risques de sécurité et de confidentialité des données sont les plus importants.

Ces points de friction sont là où l’application pratique de la protection des données dès la conception favorisera la conformité aux principes de confidentialité et démontrera l’efficacité des mesures de protection des données de votre organisation.

Relier toutes ces dimensions – Personnes, Processus et Technologie – aux données et aux actifs d’information est essentiel pour assurer une provenance adéquate des données et une gouvernance des Big Data, une exigence cruciale pour de nombreuses réglementations, pas seulement le RGPD.

Comment les nouvelles technologies impactent-elles les rôles des directeurs des données (CDO) et des directeurs des systèmes d’information (CIO)?

Les nouvelles technologies ont révolutionné la manière dont les organisations opèrent, et leur impact sur les rôles des Directeurs des Données (CDO) et des Directeurs des Systèmes d’Information (CIO) doit être pris en compte.

Avec la transformation numérique devenant de plus en plus prévalente, les CDO se sont vus confier la tâche d’aligner la stratégie de données sur les objectifs commerciaux, de stimuler l’innovation et de créer de la valeur à partir des données.

Ils gèrent la gouvernance, la qualité, la confidentialité et la sécurité des données de l’organisation. Pendant ce temps, les CIO sont responsables du développement et de la mise en œuvre du plan informatique, veillant à ce que l’infrastructure technologique soutienne les objectifs de l’entreprise et gérant les opérations quotidiennes des systèmes informatiques.

Avec l’avènement de l’intelligence artificielle (IA) et des technologies d’apprentissage automatique (ML), le rôle du CIO s’est élargi pour inclure la gestion et l’analyse des mégadonnées, l’amélioration de la sécurité numérique et la création de stratégies pour l’utilisation des technologies émergentes. Dans l’ensemble, les nouvelles technologies ont créé de nouvelles opportunités et défis pour les CDO et les CIO, et ces rôles devraient évoluer avec le taux croissant d’innovation.

Quelles sont les perspectives d’avenir pour les postes de Chief Data Officer et de Chief Information Officer ?

Les perspectives futures pour les postes de Directeur des Données (CDO) et de Directeur des Technologies de l’Information (CIO) sont favorables, car ces rôles continuent de gagner en importance au sein des organisations. Le CDO est responsable d’assurer la qualité, la sécurité et l’accessibilité des données d’une organisation.

Le CIO est en charge de la gestion de l’infrastructure informatique et de la mise en œuvre de stratégies technologiques pour soutenir les opérations commerciales. L’essor du big data, de l’intelligence artificielle et de l’Internet des objets a entraîné une croissance exponentielle des données, ce qui a conduit à un besoin accru de gouvernance et de gestion des données. En conséquence, les CDO deviennent cruciaux pour les entreprises modernes.

De plus, on attend des CIO qu’ils soient plus stratégiques dans le développement de stratégies commerciales axées sur la technologie et alignées sur les objectifs organisationnels. L’intégration réussie de la technologie au sein d’une organisation continuera d’être un moteur clé de la croissance à l’avenir. Par conséquent, la demande de CDO et de CIO qualifiés et expérimentés devrait augmenter dans les années à venir, ce qui rendra ces postes essentiels pour les entreprises cherchant à rester compétitives et innovantes à l’ère numérique.

Résumé:

Après avoir analysé les différences entre le Directeur des Données (CDO) et le Directeur des Technologies de l’Information (CIO), on peut conclure que les deux postes ont des rôles organisationnels distincts.

Tandis que le Directeur des Technologies de l’Information gère les technologies et les systèmes d’information pour soutenir les objectifs commerciaux de l’entreprise, le Directeur des Données gère les actifs de données de l’organisation.

Le CDO se concentre sur l’obtention d’informations à partir des données, la création de politiques de données, l’assurance qualité et la gouvernance des données, ainsi que la conception de stratégies pour maximiser le potentiel des données au profit de l’organisation.

Cependant, ces deux postes doivent collaborer pour que l’organisation atteigne ses objectifs. Une communication efficace, une coopération et une collaboration doivent avoir lieu entre le CDO et le CIO pour obtenir le résultat souhaité. Les CIO doivent se connecter avec les CDO et reconnaître leur valeur et leur expertise pour mettre en œuvre des stratégies axées sur les données de manière approfondie.

En même temps, les CDO doivent travailler avec les CIO pour s’assurer que les actifs de données sont intégrés efficacement dans l’ensemble des technologies et systèmes d’information de l’organisation.

En résumé, les CDO et les CIO ont des rôles uniques cruciaux pour le succès de l’entreprise.

Par conséquent, une relation collaborative et symbiotique entre ces professionnels est essentielle pour le succès de l’organisation.

Contributeur:

Gerry Rankin, anciennement Global Head – Privacy Risk Management chez Anonos Inc, et ancien responsable de la protection des données, de la sécurité et du contrôle chez HSBC Global Banking & Markets pour le Big Data, ainsi que directeur de programme de partage de données mondiales pour le groupe CDO de HSBC. Avec plus de 25 ans d’expérience dans la gestion et la gouvernance des données à travers différents secteurs tels que les services financiers, la fabrication, les télécommunications, la publicité et la livraison express, Gerry possède une compréhension approfondie des défis auxquels les organisations sont confrontées pour accélérer la commercialisation des données afin de créer une valeur supérieure pour leurs parties prenantes et investisseurs, tout en maintenant un contrôle démontrable et transparent sur les données et les informations dans un monde de plus en plus réglementé en matière de données.

Il a dirigé des programmes de gouvernance des données et de conformité au sein d’organisations grandes et complexes pour promouvoir une plus grande agilité des données, aidant les personnes à développer et à comprendre le paysage réglementaire changeant des risques liés à la confidentialité des données et comment cela impacte la transformation numérique à long terme de leur entreprise.

Source: mega.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *